Torah féminine

Tsniout et Paracha : Quand tu veux, tu peux ! (Devarim)

Mis en ligne le Mardi 13 Juillet 2021

Le livre de Devarim a été dit par Moché durant les 5 dernières semaines de sa vie. C’était ses derniers souhaits, une sorte de testament à son peuple bien aimé. On sent tellement d’amour, de dévotion et de bienveillance comme s’il s’adressait à nous, les filles d’Israël du 21eme siècle ! Parce que le peuple était sûr de ne pas succomber aux tentations des influences extérieures de Canaan, Moché a commencé par parler des fautes et rebellions durant les 40 ans  d’errance dans le désert. Si déjà cette génération ainsi que leurs parents avaient fauté alors qu’ils étaient entourés de nombreux miracles, oh combien étaient-ils encore plus en danger sans la présence d’Hachem de manière dévoilée ! Mais pour ne pas les embarrasser il a seulement fait sa réprimande sous forme d’allusion en mentionnant les endroits qu’ils ont traversés. (Rachi, Onlekos).

La Tsniout : Une question de volonté.

Aujourd’hui encore, les influences extérieures sont très fortes. Oui, Hachem a créé cette abondance matérielle afin que nous nous en servions, mais à bon escient. Pour connecter ma volonté à la Sienne, je vais slalomer entre les tendances extérieures. Soit en optant pour une jupe alors que le magasin m’offre des dizaines de pantalons, soit en maintenant un comportement digne et pudique alors que la tendance est plutôt à s’affirmer en parlant haut et fort, etc…

Chaque fois que je tiens bon et que je reste fidèle à mes valeurs, à mes tenues pudiques et distinguées, je fais preuve de force et de courage ! 

Je serais « habillée de vêtements empreints de force et de majesté » (Echet Hayil, Roi Salomon). La force que demande de respecter les lois de la Tsniout en tenant bon face aux tentations extérieures. Et la majesté ce sont nos beaux habits que nous porterons avec notre touche personnelle pour un look raffiné, délicat et subtil. (Rav Falk Oz Ve Hadar Levoucha).

Si Moché Rabbénou lui-même nous avertit dès les premières lignes de ce nouveau livre de la Torah, oh combien devrions-nous être constamment sur nos gardes !

La volonté les amies, est essentielle dans notre avancée dans la Tsniout. Nos sages disent « Ein Davar Omed Lifnei Ha Ratson ». Rien ne tient devant la volonté. J’ai décidé d’être Tsanoua, je le veux, je m’accroche et je fonce ! Évidemment qu’Hachem va nous tester en chemin : soit avec des critiques de notre entourage, soit avec des appréhensions personnelles, soit avec des périodes de chutes et de doutes, mais ne nous laissons pas aller. La Tsniout est pour la femme ce que l’étude de la Torah est pour les hommes (Gaon de Vilna)! C’est le travail d’une vie, avançons chacune à son rythme avec foi et bonne volonté !

Diffuser la Tsniout : Un mérite unique !

Moché Rabbénou nous inspire par sa sagesse et son amour infini et profond pour son peuple puisqu’il ne leur a pas directement fait de remontrances.

Qui sait à quel moment faire des remontrances ? Comment motiver nos amies à adopter la Tsniout Attitude car elle nous a déjà fait tellement de bien ? Comment trouver les bons mots pour encourager nos amies ou les convaincre d’abandonner leurs habitudes vestimentaires pour opter pour des habits pudiques et élégants ?

« Personne ne peut connaitre le manque de son prochain ni savoir si celui-ci écoutera sa remontrance » (Rabbi Nathan Hochen Michpat dans Houmach Devarim avec Likoutei Halakhot). « Aussi la Mitsva de la réprimande réside-t-elle essentiellement dans le fait de vouloir, que la personne soit fortement désireuse d’obtenir le bien pour son prochain et pour tout Israël, un bien véritable et durable, afin que tous reviennent vers l’Eternel Beni Soit-Il. » 

Rabbi Nathan nous encourage de « simplement parler avec son prochain », avec son amie, sa voisine, sa cousine ou meme sa fille car « c’est si bien et si gracieux au regard de l’Eternel » !

C’est si précieux pour Hachem de parler du fond de son cœur, d’échanger des paroles d’amour et de crainte divine, des conseils de Tsniout bienveillants qui vont encourager et toucher le cœur de l’autre en toute simplicité et en toute authenticité et en l’aimant autant que soi soi-même.

Esther MELLOUL - © Torah-Box

Contact : tsnioutnews@gmail.com (enseignements Tsniout, préparation au mariage, cours pour jeunes filles, etc.)

Femme juive Aujourd'hui

Femme juive Aujourd'hui

Tout au long de l'Histoire, le rôle joué par les femmes au sein des différentes civilisations fut plutôt linéaire : épouses et mères avant tout, elles restaient confinées dans l'ombre de leur foyer. Ce n'est qu'au cours des derniers siècles que la femme, hissée au même rang que l'homme par les façonneurs d'idéologies contemporaines, a vu sa place évoluer pour atteindre de manière presque identique celle de l'homme.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Newsletter Torah-Box Femmes

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

1er Décembre 2021 - 27 Kislev 5782

  • 07:14 Mise des Téfilines
  • 08:23 Lever du soleil
  • 12:40 Heure de milieu du jour
  • 16:56 Coucher du soleil
  • 17:47 Tombée de la nuit

Chabbath Mikets
Vendredi 3 Décembre 2021

Entrée à 16:37
Sortie à 17:49


Changer de ville