Torah féminine

Tsniout & Paracha : Crois en toi ! (Emor)

Mis en ligne le Mardi 27 Avril 2021

Contrairement à toutes les autres fêtes, Chavouot n’a pas une date précise dans le calendrier, mais est le cinquantième jour après l’offrande du Omer. On commence à compter 49 jours à partir du deuxième jour de Pessa’h et le lendemain on fêtera si D.ieu veut Chavouot. Lors du Omer, on se rappelle juste après la libération d’Egypte, la traversée du désert, lorsque les enfants d’Israël comptèrent les jours, un moyen de se raffiner, de se perfectionner et d’évoluer afin d’être méritant de recevoir la Torah. Et si pendant cette période, nous, on repensait  notre Tsniout… ?

Chères amies, si on faisait un petit bilan pour savoir où on en est, ce que l’on a réussi à accomplir, apprécier nos avancées, et sur quoi nous pourrions encore ajouter ? Alors comment faire ? Comment s’analyser objectivement ? Comment savoir quelle Mitsva choisir sans se décourager ?

Conseil No 1 : « Compte pour toi-même », du niveau où tu es !

Pour réussir au mieux cette introspection sans en arriver à se mettre la barre trop haute. Afin de cibler la meilleure Mitsva à ajouter ou à affiner,  Rabbi Na’hman de Breslev nous cite ce qui est écrit dans cette Paracha : « Compte pour toi-même » : du niveau où tu te trouves [1].

Les amies, il ne faut ni s’apitoyer sur son sort, ni désespérer sur la masse d’efforts à fournir si on n’a pas encore évolué dans la Tsniout comme on le voudrait. Apprécions le moindre progrès car il vaut de l’or, comme nous l’enseigne Rabbi Akiva : « A vouloir trop faire, tu n’as rien fait du tout. Tu as fait un peu, tu as tout fait ».

Hier j’ai réussi à ne pas porter de pantalons, aujourd’hui je me suis retenue même une fois de hurler dans la rue, demain je décide de ne pas mettre mon rouge à lèvres rouge flashy après le déjeuner et Chabbath je porterai les collants. C’est magnifique ! Je ne néglige aucun de ces efforts, au contraire je m’appuie sur eux pour avancer de plus belle. Comme disait le Rabbi de Loubavitch : « Chaque effort d’un juif pour mettre en pratique la Mitsva apporte ses fruits, même si de manière passagère on ne peut pas s’en apercevoir ».

Conseil No2 : « Compte pour toi-même », ne compare pas avec les autres !

 Rabbi Na’hman nous dit que la modestie est certes une bonne qualité, surtout en matière de Tsniout, mais attention à ne pas en arriver à se sous-estimer ou à se déconsidérer par rapport aux autres. « Se comporter avec simplicité, se réjouir constamment, et quand bien même son service n’est pas parfait, s’efforcer à être toujours satisfait de sa part sans la comparer avec celle des autres ». [3]

Je veux avancer mais mon entourage m’en empêche ? On me regarde comme si j’étais une femme soumise ? On me fait des réflexions sur ma tenue ? J’avance, sûre de moi et de mes convictions, à ma manière, à mon rythme et selon mon niveau, je me réjouis de chaque effort sans tenir compte des critiques et des embuches extérieures. J’ai fait un choix et je m’y tiens, je pourrais éventuellement expliquer le but de mes changements ainsi que les bienfaits de la Tsniout que j’ai déjà pu ressentir. Qui sait ?! Ça pourrait en motiver plus d’une !

On accomplira alors les versets cités dans cette même Paracha : « Gardez Mes commandements et pratiquez les ; Je suis l’Eternel. Ne déshonorez point mon saint nom afin que Je sois sanctifié au milieu des enfants d’Israël, Moi l’Eternel qui vous sanctifie ». Nous pourrons vivre cet immense privilège et achever cet éternel devoir incombant à chacune d’entre nous : sanctifier le nom d’Hachem en respectant Ses Mitsvot et en particulier celles de la Tsniout.

Bon courage à toutes !

[1] Likoutei Halakhot Pessa’h (9-22)

[2] Iguerot Kodech, lettre 258

[3] Likoutei Halakhot Pessa’h (9-22)

Esther MELLOUL - © Torah-Box

Contact : tsnioutnews@gmail.com (enseignements Tsniout, préparation au mariage, cours pour jeunes filles, etc.)

Femme juive Aujourd'hui

Femme juive Aujourd'hui

Tout au long de l'Histoire, le rôle joué par les femmes au sein des différentes civilisations fut plutôt linéaire : épouses et mères avant tout, elles restaient confinées dans l'ombre de leur foyer. Ce n'est qu'au cours des derniers siècles que la femme, hissée au même rang que l'homme par les façonneurs d'idéologies contemporaines, a vu sa place évoluer pour atteindre de manière presque identique celle de l'homme.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Newsletter Torah-Box Femmes

Pour recevoir chaque semaine les nouveaux cours et articles, inscrivez-vous dès maintenant :

6 Décembre 2021 - 2 Tevet 5782

  • 07:19 Mise des Téfilines
  • 08:29 Lever du soleil
  • 12:42 Heure de milieu du jour
  • 16:54 Coucher du soleil
  • 17:45 Tombée de la nuit

Chabbath Vayigach
Vendredi 10 Décembre 2021

Entrée à 16:35
Sortie à 17:48


Changer de ville