Chaque semaine, découvrez 5 anecdotes écrites dans la Paracha de la semaine que vous pouvez étudier ici et poser comme question à votre table du Chabbath.

וְזֹאת֙ הַתְּרוּמָ֔ה אֲשֶׁ֥ר תִּקְח֖וּ מֵאִתָּ֑ם זָהָ֥ב וָכֶ֖סֶף וּנְחֹֽשֶׁת׃

« Et voici l'offrande que vous recevrez d'eux : or, argent et cuivre. » (25,3)

1. Comment l’or offert était-il entreposé ?

  • Hachem a ordonné que toutes les offrandes en or soient entreposées dans une grande boite. De cette manière, personne ne pouvait discerner son or de celui de quelqu’un d’autre une fois qu’il était fondu. En conséquence, tout le monde avait le sentiment d’avoir une part égale dans la construction du Michkan (sanctuaire) et la jalousie était ainsi évitée.[1]

2. Quel miracle est-il advenu à l’or offert ?

  • Le peuple n’avait apporté une quantité d’or suffisante que pour l’ache et son couvercle. Un miracle eut lieu et l’or se multiplia, si bien qu’il y eut suffisamment d’or pour tous les ustensiles.[2]


וּתְכֵ֧לֶת וְאַרְגָּמָ֛ן וְתוֹלַ֥עַת שָׁנִ֖י וְשֵׁ֥שׁ וְעִזִּֽים׃

« Etoffes d'azur, de pourpre, d'écarlate, de fin lin et de poil de chèvre. » (25,4)

3. Le Tékhélèt (l’azur), provident du ‘Hilazon. De quelle forme était le ‘Hilazon ?

  • Le Tékhélèt était obtenu grâce à la sécrétion d’un animal aquatique rare, nommé ‘Hilazon qui émerge de la mer une fois tous les 70 ans. Sa teinture a la couleur de la mer, du ciel et était un rappel du Trône de Gloire.[3] Le ‘Hilazon avait la forme d’un être humain.[4]

4. D’où provenait le Tola’at, le ver pourpre ?

  • Le « Tola’at » était obtenu à partir d’un arbre fruitier non-productif, sur lequel poussaient des petits pois ressemblant à des lentilles. Chaque pois contenait environ 100 vers remplis de sang. Les vers étaient pressés et produisaient un jus ressemblant à la couleur de mûres sombres. Une fois ce jus séché, on le faisait tremper dans l’eau et il devenait ensuite rouge comme le sang, alias, le pourpre.[5]
  • D’après certaines sources, il existait deux espèces de vers pourpres. L’un s’appelait Grama et le second, Kermess.[6]


וְעֹרֹ֨ת אֵילִ֧ם מְאָדָּמִ֛ים וְעֹרֹ֥ת תְּחָשִׁ֖ים וַעֲצֵ֥י שִׁטִּֽים׃

« Peaux de bélier teintes en rouge, peaux de Ta’hach et bois de Chitim. » (25,5)

5. Qu’est-ce que le Ta’hach ?

  • D’après Rabbi Yéhouda, le Ta’hach était un magnifique animal multicolore (6 couleurs) qui vivait dans le désert et dont la peau était utilisée pour confectionner les bâches du Michkan. Il avait une seule corne au milieu du front. Le Ta’hach n’a existé qu’à cette époque et a disparu depuis lors.[7]
  • Il existe une controverse sur la Cacheroute du Ta’hach.[8]
  • L’animal sacrifié par Adam Harichon était également un animal Cacher à une corne.[9]
  • Certains sont d’avis que l’habit confectionné par D.ieu pour Adam et Eve provenait du Ta‘hach.[10]
  • D’autres estiment que ce verset fait allusion aux Téfilines.[11]


[1] Maharimat

[2] Mé’am Lo’ez sur Pékoudé 38:28, Sifté Cohen, Tséda Ladérekh

[3] Ména’hot 44a

[4] Midrach Talpiot sur ‘Houkim

[5] Mé’am Lo’ez

[6] Mé’am Lo’ez

[7] Chabbath 28a, Mé’am Lo’ez, Tan’houma Térouma 6

[8] Yérouchalmi Brakhot 2:3

[9] Mé’am Lo’ez

[10] Rabbénou Bé‘hayé Béréchit

[11] Zohar Béréchit 28b, Tikouné Zohar 69:115b