Autant lorsqu’un garçon arrive à l’âge de la Bar Mitsva, nous connaissons le cérémonial par cœur - montée à la Torah, lecture de la Paracha, pose des Téfilines… - autant lorsqu’il s’agit d’une fille, on ne sait pas trop quoi faire. Certains préfèrent le fêter simplement à la maison en toute intimité avec la famille réunie, d’autres voient plus grand et organisent des fiançailles, à la seule différence qu’il n’y a pas de fiancé.

Voici tout ce qu’il y a à savoir concernant la Bat Mitsva, comme la Torah l’entend.

  1. Une fille devient Bat Mitsva à l’âge de 12 ans. A ce moment-là, elle est obligée d’accomplir les Mitsvot qui lui incombent. Jusque-là elle s’entraînait. Aujourd’hui, c’est pour de vrai.

  2. Le statut de Bat Mitsva s’acquiert automatiquement à 12 ans, sans aucune condition cérémoniale. Même si la jeune fille ne fait aucune fête, elle devient Bat Mitsva.

  3. Gardez en tête que la Bat Mitsva est un nouveau départ pour votre enfant, qui, justement, quitte le monde de l’enfance pour entrer dans celui des responsabilités. Organisez une fête avec les valeurs que vous désirez lui transmettre, des valeurs qui l’accompagneront durant toute sa vie.

  4. Profitez des quelques mois qui précédent la Bat Mitsva pour en apprendre davantage sur les Mitsvot qui incombent à la femme. La jeune fille doit recevoir un enseignement juif à tout prix, que ce soit à l’école, au Talmud Torah du dimanche, ou en cours privé, peu importe. Elle doit se familiariser avec les commandements qu’elle doit accomplir, elle doit non seulement les connaître, mais également apprendre à les aimer.

  5. La Bat Mitsva est désormais tenue de respecter toutes les Mitsvot qui la concernent. Ce poids peut être lourd pour une enfant, qui, il n’y a pas si longtemps passait son temps à lire ou à jouer à la poupée. Aussi, il est conseillé de focaliser sur une Mitsva phare que la petite jeune fille aura choisi elle-même. Un acte de charité, rallonger sa jupe de quelques centimètres, une prière plus concentrée, c’est son choix. Ce qui est sûr, peu importe la Mitsva choisie, c’est que ce travail qu’elle accomplira aura un impact sur tout le reste des Mitsvot et de son comportement général.

  6. Le trio des Mitsvot féminines. Dans la majeure partie des communautés, deux d’entre elles ne seront applicables effectivement qu'une fois mariée (l'allumage des bougies de Chabbath et, évidemment, les lois de pureté familiale). Pour le moment, concentrons-nous sur la réalisation du pain de Chabbath et le prélèvement de la ‘Halla. Etudiez avec votre fille ces lois, transmettez-lui la beauté de ces commandements et leur signification profonde. Dites-lui de voir ces Mitsvot comme un privilège. Elle ne fera que nourrir une envie légitime de réaliser ces Mitsvot le temps venu. Certaines mamans organisent un prélèvement de ‘Halla le jour-même de la Bat Mitsva afin de marquer concrètement l’entrée de leurs filles dans le cercle des femmes.

  7. Si elle ne fait pas partie du trio des Mitsvot, elle n’en est pas moins notre arme la plus puissante : la prière. Dites à votre enfant qu’une femme peut prier à n’importe quel moment de la journée, dans la langue qu’elle veut, le principal étant que la prière vienne du cœur. Elle ne doit pas hésiter à épancher son âme pour demander ou pour remercier. D.ieu chérit nos prières car elles sont sincères et emplies d’émotion.

  8. Donnez à ce jour de la profondeur. Consacrez deux heures de votre journée pour faire des colis pour familles nécessiteuses ou pour aller rendre visite aux malades dans un hôpital. Votre fille fait officiellement partie de cette immense chaîne qui nous relie les uns aux autres. Concrétisez-le afin qu’elle réalise que dorénavant elle est un maillon sur qui les autres comptent.

  9. Peu importe la formule que vous choisirez pour organiser la fête, assurez-vous de bien faire passer le message de Bat Mitsva, comme son nom l’indique. Demandez à la jeune fille de préparer un discours dans lequel elle parlera d’une femme de la Bible qu’elle admire particulièrement pour un acte qu’elle aurait fait, ou tout simplement un trait de caractère qui l’inspire, mais également dans lequel elle exprimera sa gratitude en remerciant à haute voix et publiquement ses parents, amis, famille, et le Créateur pour tous Ses bienfaits. Profitez également de la réception pour partager avec les convives l’expérience que vous avez vécue avec votre enfant en aidant les plus démunis. Invitez-les à faire de même ou à choisir un petit acte qu’ils pourraient accomplir en l’honneur de la Bat Mitsva.

  10. Enfin, préférez offrir à l’enfant des cadeaux d’une valeur religieuse ou éducative. Ce pourrait être un beau chandelier si la jeune fille commence à allumer les bougies depuis ce jour-ci.

N’oubliez pas que la Bat Mitsva est un début et non une fin. Nous ne fêtons pas une fin de cycle parcouru avec brio ou un diplôme obtenu avec mention. Nous ne sommes pas en train de relâcher la pression après un gros effort fourni, bien au contraire, nous laissons derrière nous futilités et artifices pour se concentrer sur l’essentiel. Nous célébrons l’entrée de notre enfant dans le monde des femmes, nous célébrons son engagement à devenir une princesse d’Israël digne et méritante qui, par son attitude pudique et juste, rendra fier son Créateur et hâtera la venue du Machia’h. Amen.

Mazal Tov !