Logo Torah-Box

Conversions du Rav 'Haïm Amsellem, valables ?

Rédigé le Vendredi 15 Mars 2024
La question de Anonyme

Bonjour,

J'ai envie de me convertir, mais on me déconseille d'être suivi par le Rav Amsellem.

Qu'en pensez-vous ?

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
38671 réponses

Bonjour,

En effet, il y a certains "tribunaux", soi disant rabbiniques, procédant à des conversions, mais fermant les yeux face à des exigences d'une importance majeure et reléguant au second plan des obligations incontournables !

1. Une conversion est valable uniquement si le candidat est honnête et a, vraiment, l'intention d'accomplir toutes les Mitsvot. Talmud Yebamot 47a, Ritva sur Yebamot 24b, Choul'han ‘Aroukh - Yoré Déa, chapitre 268, Halakha 3 et 12 [contradiction "apparente"], A'hiézer, volume 3, réponse 26, Dvar Avraham, volume 3, chapitre 28, passage 3, 'Hemdat Chlomo, réponses 29 et 30.

2. Si le candidat affirme ne pas vouloir être "religieux" mais "traditionnaliste", la conversion n'a aucune valeur !!! Pour certains "tribunaux", cela est, malheureusement, suffisant. Que D.ieu nous en préserve ! Voir Minhat Chlomo, volume 1, réponse 35, passage 3, Iguerot Moché, Yoré Déa, volume 1, réponse 159, volume 5, Yoré Déa, réponse 40.

3. En aucun cas, les membres d'un tribunal rabbinique ne disposent du privilège permettant d'accorder des réductions aux candidats. Ces derniers ont l'obligation d'accepter les moindres détails de la Halakha [pareillement à nos ancêtres, au pied du mont Sinaï - Voir Ramban sur le début de la Parachat Terouma], et si le tribunal ressent / remarque la moindre faille ou la moindre hésitation, il a le devoir d'informer l'intéressé et de réexaminer son dossier.

4. Si le père du candidat est juif et que sa mère est non-juive, les lois sont identiques, l'acceptation de toutes les Mitsvot pour l'enfant - Zéra' Israël - est indispensable ! Si le tribunal a un doute à ce sujet, il lui est interdit de faire une remise !!!

5. L'expérience sur le terrain prouve bel et bien que de très nombreux convertis n'ont pas été correctement informés des obligations reposant sur eux et des conséquences qu'ils doivent assumer suite à leur choix. Il faut, donc, se tourner vers des tribunaux sérieux, animés d'une crainte du Ciel inébranlable et dont les intentions sont pures et louables. Il n'est pas dit que le Rav 'Haïm Amsellem ne possède pas ces qualités, qui sommes-nous pour juger ? Nous disons simplement que son point de vue concernant la conversion n'est absolument pas accepté par les grands décisionnaires.

6. Dans une conférence donnée, il y a quelques années, le Rav 'Haïm Amsellem [auteur de l'ouvrage Zéra' Israël à ce sujet] s'explique, mais malheureusement, la qualité de ses arguments n'est pas incontestable et ses preuves ne sont pas toujours irréfutables. Les grands décisionnaires [dans leur responsa ou dans leur déclaration] se sont vigoureusement opposés à sa manière de voir les choses : Rav Ovadia Yossef, Rav Moché Sternboukh, Rav Wozner, Rav Nissim Tolédano, Rav Yehouda Adess, Rav Zalman Né'hémia Goldberg, Rav Nissim Karelitz, Rav Steinman, Rav Chmouel Auyerbakh, Rav Mikhel Yehouda Lepkovitcz, Rav 'Haim Kaniewski, Rav Chalom Cohen, Rav Chimon Ba'adani, Rav Meir Mazouz [toutes ces autorités rabbiniques sont mentionnées avec leur signature au début de l'ouvrage Guérim Guerourim].

Tout n'est pas dit à ce sujet.

Pour des détails, voir les deux ouvrages Guérim Guerourim - 649 pages [Rav Chlomo Bénizri], surtout, les chapitres 16-26, Kager Kaézra'h - 720 pages [Rav Mordékhaï Alter].

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : Guérim Guerourim, Kager Kaézra'h.
Michna : Makot (expliquée par Kéhati)

Michna : Makot (expliquée par Kéhati)

Commentaire de Kehati dans un langage simple et clair sur la Michna Baba Makot. 

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN