Aujourd'hui à Paris
06:34 : Mise des Téfilines
07:38 : Lever du soleil
12:34 : Heure de milieu du jour
17:29 : Coucher du soleil
18:16 : Tombée de la nuit

Paracha Vayéra
Vendredi 6 Novembre 2020 à 17:03
Sortie du Chabbath à 18:11
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Epuisée des Chiddoukhim !

Rédigé le Mardi 2 Mai 2017
La question de Déborah B.

Chalom Rav,

Je suis épuisée intérieurement à force de faire des Chiddoukhim les uns à la suite des autres (renseignements, investissement, rencontre...).

Comment puis-je me redonner de l'énergie ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
22705 réponses

Bonjour,

Apparemment, on vous propose des garçons, mais cela n’aboutit pas à une officialisation.

Première solution

Etes-vous certaine que la personne qui vous propose des garçons vous connait parfaitement [votre personnalité et physiquement] ?

Etes-vous certaine que cette personne connait parfaitement les garçons qu’elle vous propose ?

L’expérience a prouvé qu’assez souvent on ne connait pas suffisamment le minimum concernant les deux parties, et, malheureusement, cela entraîne d’énormes pertes de temps et un profond épuisement moral.

Vous devez absolument vous faire connaître et vous assurer que l’on vous propose uniquement un garçon qui répond plus ou moins à vos exigences et qui ne trompera pas vos attentes.

Seconde solution

Si Hachem a décidé qu’il en soit ainsi, nous ne pouvons qu’accepter Sa décision avec patience et prier profondément pour modifier notre sort [cela est absolument possible] ou pour qu’il soit mieux supportable.

Faites rentrer le Chabbath 10 minutes avant l’heure mentionnée dans les calendriers, et, si vos jupent n’arrivent pas à 15 centimètres en-dessous du genou, rajoutez-leur quelques centimètres.

Pour accélérer le processus, étudiez tous les jours un ouvrage sur les lois du Chabbath et appliquez à la lettre ce que vous apprenez.

Lorsque vous vous apprêtez à manger du pain : faites Nétilat Yadaïm correctement. Utilisez un ustensile prévu à cet effet, une casserole ou un grand verre dont les rebords sont uniformes [pas de bec verseur] et versez de l'eau abondamment : 3 fois sur la main droite et ensuite trois fois sur la main gauche. A chaque fois, efforcez-vous de verser au moins 15-20 cl [c'est le volume d'un verre classique]. Si l'ustensile utilisé est petit, remplissez-le à nouveau. Avant de vous essuyer les mains, récitez la Brakha "Al Nétilat Yadaïm" et seulement ensuite, séchez les mains. Pendant la Brakha, ne faites rien, pensez à chaque mot.

Après avoir mangé du pain, il faut réciter le Birkat Hamazone comme si l'on se tenait devant le Roi des rois. Efforcez-vous de le réciter mot à mot en écoutant ce que vous prononcez et en essayant de chantonner [si cela est possible].

Avant et après la consommation de chaque aliment, récitez les Brakhot, mot à mot et avec le plus grand sérieux.

Troisième solution

Il est vrai que la situation devient très difficilement supportable et qu’aucune lueur n’est visible au « bout du tunnel » ; mais, après tout, cela peut être encore plus difficile.

Comment ?

Il suffit de penser à toutes les filles qui souffrent de certains « handicaps » et qui pensent ne plus avoir de chance, ou à celles à qui personne ne pense et se trouvent délaissées par leur entourage.

Vous, au moins, vous avez des propositions. Vous bénéficiez de ce sentiment que l’on pense à vous.

Quatrième solution

Etes-vous certaine que lorsque c’est vous qui stoppez le Chiddoukh, cela est vraiment justifié ?

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN