Aujourd'hui à Paris
06:30 : Mise des Téfilines
07:33 : Lever du soleil
12:34 : Heure de milieu du jour
17:34 : Coucher du soleil
18:20 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20

Hiloulot du jour
Ra'hel Iménou (Notre Matriarche Rachel)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Femme soumise, selon la Torah ?!

Rédigé le Jeudi 5 Mars 2015
La question de Anonyme

Bonjour,

Pouvez-vous m'expliquer la relation dans un couple marié, selon la religion, car pour moi, le statut de la femme dans un couple est d'une soumise, soumise à la volonté de l'homme (de son mari ou avant de son père) et n'ayant pas toutes les possibilités comme l'homme (la femme na pas d'argent qui lui appartient, par exemple).

Et comment pouvez-vous expliquer la différence entre les hommes et les femmes dans la religion (comme le fait qu'une femme qui trompe son mari lui est interdite, mais l'homme a toutes les possibilité, et la Torah parle principalement de l'interdiction de la femme mais pas de l'homme...) ?

Merci.

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
523 réponses

Bonjour,

Il est difficile de prétendre que, selon la Torah, l'épouse est plus soumise à son époux que le contraire, car dans un couple marié, l'épouse est soumise à son mari dans un certain nombre de domaines (elle s'occupera des besoins du foyer, ayant la responsabilité de la Cacheroute, d'élever les enfants, de vivre avec lui une vie de couple mêlée de respect et de disponibilité), alors qu'il lui est soumis dans d'autres (il se souciera de ses besoins, la protègera, lui prodiguera affection et estime). De nos jours, il est convenu que les grandes décisions (lieu d'habitation, choix dans les sources de revenus, éducation des enfants) se prennent à deux. Nos Sages ont simplement insisté sur les bienfaits que les époux retireront à ce que l'épouse aide son mari à la réalisation de grands projets et lui permettent de se réaliser.

Vous pouvez également consulter une réponse sur le rôle de l'épouse : ;http://www.torah-box.com/question/aider-son-mari-a-faire-son-tikoun-reparation_918.html

En ce qui concerne l'argent, il existe deux régimes : soit le mari s'engage à combler les besoins de son épouse, mais ses revenus à elle lui sont acquis, soit chacun dispose librement de ses revenus. Le choix revient entre les mains de l'épouse, selon ce qui est le plus avantageux pour elle. Au-delà de ces dispositions strictement légales, il est souhaitable qu'une ambiance de confiance s'installe et que les époux abordent ensemble la gestion du foyer, dans le cas d'un premier mariage. Dans le cas d'un remariage, il est préférable, au contraire, de séparer les revenus, surtout en présence d'enfants respectifs.

Les différences entre hommes et femmes ont pour objectif de permettre à chacun de vivre en conformité avec sa nature profonde parfois méconnue. Le Midrach nous enseigne que le Créateur a contemplé la Torah et a créé le monde à l'image d'un entrepreneur qui se base sur les plans de l'architecte. Les Mitsvot et toutes les Lois de la Torah définissent un cadre qui sied parfaitement au développement personnel, puisqu'en cohérence avec l'essence de chaque créature. L'homme a été doté d'une volonté de "domination" qui, dans son approche positive, est doublée d'une volonté de protection, à l'image du "bon roi" soucieux de ses sujets. Le mari doit sentir qu'il est le Ba'al Habayit (maitre des lieux) car cela le poussera à en assumer les responsabilités qui en découlent.

Concernant la notion que l'homme pourrait tromper sa femme, cela est interdit, premièrement au titre de toute relation hors mariage, et aussi car il est écrit : "Il s'attachera à sa femme" ce que nos Sages ont interprété "et non une autre femme", et même si cette relation ne vient pas créer un interdit, cela est un motif valable de divorce aux torts exclusifs de l'époux.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD