c Question au Rav : La Téfila de mon mari met ma fille en retard !

La Téfila de mon mari met ma fille en retard !

Rédigé le Dimanche 7 Septembre 2014
La question de Iris A.

Bonjour Rav,

Mon mari a perdu son père il y a 6 mois, et il veut donc prier tous les matins pour faire le Kaddich.

Ceci entraîne un retard à l'école de notre fille qu'il doit déposer le matin, et crée aussi des tensions entre nous car je lui reproche le retard et il me reproche de l'empêcher d'honorer la mémoire de son père.

Il y a un office à l'école s'il la dépose à l'heure, mais il prétexte que ce n'est pas son rite et refuse d'y aller.

On est dans une impasse.

Je travaille moi-même à l'école et doit m'y rendre à 11h tous les jours.

Accompagner notre fille est une aide importante de sa part que je refuse de prendre en charge car c'est une des seules choses qu'il fait pour m'aider.

Que faire ?

La réponse de Arié HADDAD
Arié HADDAD
598 réponses

Chalom Iris,

J'ai lu votre question qui semble dificile à résoudre (vous dites être dans une impasse).

Je ne vous donnerai pas une réponse purement halakhique (du genre la prière prime ou l'éducation, etc.), premièrement car ce n'est pas ma spécialité, mais aussi et surtout car je pense qu'il faut déplacer le problème.

Je résume votre question : vous avez besoin d'aide et votre mari a besoin de prier (et de préférence dans son rite).

Au lieu de vous bloquer sur cette "solution" qui n'a pas l'air d'en être vraiment une, pourquoi ne pas aborder calmement le sujet avec votre mari en précisant que vous comprenez ses obligations / besoins mais que vous avez besoin d'aide et que s'il ne peut accompagner votre fille à l'école, comment pourrait-il faire pour vous aider d'une autre manière, car il est évident que cela nécessite que vous vous organisiez autrement ?

Si vous parvenez à surmonter cette difficulté, vous êtes assurémment sur la voie d'une meilleure entente, car le principe n'est pas d'ignorer les besoins de l'autre mais de réfléchir ensemble à comment, dans la mesure du possible, les concilier. Nous avons entendu des couples qui ont adopté des emplois du temps très originaux afin de concilier les nécessités de chacun en termes de temps de repos, travail, étude, etc., en optant pour des siestes afin d'être en forme tôt le matin et tard le soir, des formules avec une alternance pour accompagner les enfants à l'école ou aller les chercher, etc.

Lorsque chacun respecte l'autre et fait tout pour qu'il ou elle se sente bien, on créé ainsi une atmosphère de compréhension qui amène souvent à ne plus continuer à être si exigeant sur nos principes (la rigueur vient souvent de l'impression que l'on a de ne pas compter aux yeux des autres...).

Kol Touv et de bonnes nouvelles.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Arié HADDAD