Aujourd'hui à Paris
06:30 : Mise des Téfilines
07:33 : Lever du soleil
12:34 : Heure de milieu du jour
17:34 : Coucher du soleil
18:20 : Tombée de la nuit

Paracha Lekh Lékha
Vendredi 30 Octobre 2020 à 17:14
Sortie du Chabbath à 18:20

Hiloulot du jour
Ra'hel Iménou (Notre Matriarche Rachel)
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Mes parents me trouvent trop jeune pour un Chiddoukh

Rédigé le Jeudi 20 Novembre 2014
La question de Sarah B.

Bonjour Rav,

Je suis dans un cas de figure de beaucoup de personnes : je suis assez jeune et on me propose un Chiddoukh.

Ce garçon a toutes les qualités que je recherche et possède la même vision quant à la création d'un foyer dans la Torah.

Pourtant, mes parents s'opposent à cela. Ils pensent que je suis jeune et qu'en me mariant, je perds quelque chose et que je le regretterai pendant longtemps.

Néanmoins, je sais qu'un garçon comme celui-là est "rare".

J'ai essayé de discuter avec eux, essayer est un petit mot. Ils rentrent directement dans une colère, à laquelle s'ajoute le reste de ma famille.

Comment puis-je gérer cela ? Dois-je résister ou céder, sachant que ça induit beaucoup de conflits mais que je ne souhaite pas y renoncer ?

Merci.

La réponse de Rav Daniel ZEKRI
Rav Daniel ZEKRI
1326 réponses

Chalom,

Il me semble normal que les parents se fassent du soucis pour l'avenir de leur enfant. Qu'ils se mettent en colère et refusent d'en parler davantage est le signe de leur désarroi vis à vis de la gestion de ce problème.

Vous ne précisez pas quel âge vous avez.

Il se peut effectivement que vous soyez trop jeune pour envisager dès à présent une rencontre. Je parle d'un âge entre 16 et 18 ans environ. En effet, si tel est le cas, il est raisonnable d'attendre encore un peu et si ce garçon est votre "Mazal",  Hachem trouvera forcément le moment opportun pour que vous vous rencontriez.

Mais si ça n'est pas le cas, peut-être se trouvent-ils en conflit intérieur entre le respect de la Mitsva et la perception de la réalité concrète de l'expérience de vie maritale. Ils sont tiraillés entre la théorie et la pratique.

D'un côté, il y a la Mitsva de se marier, fonder un foyer dans lequel se bâtira le Klal Israël, et de l'autre côté la crainte qu'un mariage trop rapide dans lequel la jeunesse sera étouffée et rendue silencieuse peut être regretté.

Il faudrait leur expliquer qu'Hachem a écrit une histoire originale pour chacun et chacune d'entre nous et qu'elle ne ressemble à aucune autre.

Vous devrez  trouver les bons arguments pour les convaincre du bien fondé de votre choix.

Il me semble que dans votre argumentaire, il se trouve que déclarer que le garçon est conforme en tous points à ce que toute jeune fille espère trouver dans le futur conjoint ne suffit pas.

En effet, il faut détailler les points positifs, témoignages de tiers à l'appui, et faire comprendre à vos parents comment se croisent la vie du garçon et la vôtre.

Trouvez les points positifs d'un mariage jeune (après 18, 20 ans) : enthousiasme, profusion de projets, patience, envie de découvrir, compréhension des enfants plus facile, car moins d'écart entre les générations...

Expliquez à vos parents quel sera leur plaisir qu'ils auront d'être grands-parents.

De plus, il faut aussi faire la preuve de votre maturité pour parvenir à les rassurer.

Tout doit être fait de façon paisible, comme il est écrit : "Ses voies sont des voies pleines de délices, et tous ses sentiers aboutissent au bonheur."

Enfin, prier est toujours efficace, et lorsqu'on demande, ne pas oublier que c'est Hachem qui connait le mieux ce qui est bien pour nous.

Bessorot Tovot.

Kol Touv.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Daniel ZEKRI