c Question au Rav : Mon mari ne pratique pas et moi oui... divorce ?

Mon mari ne pratique pas et moi oui... divorce ?

Rédigé le Mardi 23 Juin 2015
La question de Anonyme

Bonjour,

Je suis Séfarade pratiquante (Chabbath, Yom Tov, Cacheroute, et respect des lois de Nidda), et je me suis mariée avec un homme traditionaliste, mais pas du tout pratiquant et qui ne veut pas avancer.

Il croit en D.ieu mais refuse de faire Chabbath, d'aller à la synagogue au moins pour les fêtes, ou encore de mettre les Téfilines.

Je vous passe les détails, mais il n'y a plus du tout de Chalom dans notre couple, et j'ai déjà pris rendez-vous au consistoire pour divorcer.

Que faire ?

Dois je accepter les "coutumes" de mon mari et donc ne plus du tout faire la religion (ce qui est à ce jour impossible pour moi) ou rester entêtée et finalement divorcer ?

Nous n'avons pas encore d'enfant, et je me dit que Baroukh Hachem, ce n'est pas plus mal...

Je précise que je savais avant notre mariage qu'il n'était pas pratiquant, mais qu'à tort j'ai écouté mon entourage qui n'a cessé de me répéter qu'en étant marié il changerait, ce qui est entièrement faux (c'est vrai qu'il fait le Kiddouch le vendredi soir et qu'il respecte la Cacheroute à la maison, mais il le fait parce que je le lui demande ou parce que je suis présente).

Je suis complètement perdue je vous remercie de m'éclairer s'il-vous-plaît.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27714 réponses

Bonjour,

Apparemment, votre mari ne vous empêche pas de pratiquer la religion.
Vous désirez qu'il accomplisse les Mitsvot, ceci est louable. Mais en aucun cas, cela ne doit entraîner des discordes. Que personne ne vous dise autrement !

La religion ne doit pas être à l'origine d'un divorce. 'Hass Véchalom !!!

Il est absolument possible de pratiquer la religion sans que votre mari épouse vos idées. Bien entendu, ce n'est vraiment pas l'idéal, mais vous devez être patiente et compréhensive.

Dites à votre mari que dès aujourd'hui, il est libre de faire ce que bon lui semble et que vous ne le gronderez plus.

Vous pensez, bien entendu, que cela n'est pas possible.

Mais il faut savoir que cela est absolument réalisable.

Je vous invite à me transmettre précisément toutes vos questions afin que je puisse éclaircir certains points obscurs.

Vous devez vous armer de patience et prier sans cesse pour que la situation s'améliore.

Adressez-vous à lui avec tendresse et cessez de lui faire des remontrances. Accomplissez les Mitsvot de notre sainte Torah en sa présence, cela apportera de la pureté dans votre foyer et dans le cœur de votre mari.

Vous écrivez : "C'est vrai qu'il fait le Kiddouch le vendredi soir et qu'il respecte la Cacheroute à la maison, mais il le fait parce que je le lui demande ou parce que je suis présente."

Vous avez donc un mari respectueux et de bonne famille !

Stoppez de suite toute procédure concernant une séparation !

Il y a énormément de choses que vous et votre mari devez entendre et mettre en pratique pour que vous puissiez voir une amélioration.

Je prie du fond du cœur pour qu'Hachem vous accorde joie, bonheur et satisfaction !!!

La patience est la meilleure des sciences.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN