Aujourd'hui à Paris
07:09 : Mise des Téfilines
08:18 : Lever du soleil
12:38 : Heure de milieu du jour
16:58 : Coucher du soleil
17:48 : Tombée de la nuit

Paracha Vayétsé
Vendredi 27 Novembre 2020 à 16:40
Sortie du Chabbath à 17:51
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Par quoi remplacer l'étude pour une femme ?

Rédigé le Samedi 25 Juin 2016
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

Je suis une fille et très heureuse de l’être Baroukh Hachem, mais, parfois, je suis quand même un peu jalouse !

Surtout en fréquentant ce site, je vois que l'étude de la Torah est réponse à tous les maux !

Tu veux combattre le Yétser Hara' - "va étudier", tu veux améliorer tes Midot -"va étudier", tu veux te parfaire - "va étudier", tu veux avoir de l'envie dans l’étude - "étudie encore plus".

Il n'y a pas meilleure Ségoula que l'étude de la Torah !!

Alors je sais qu'il y a beaucoup d'autres choses, Moussar, Halakhot, Tsniout, 'Hessed... Mais rien ne vaut l'étude de la Torah !!

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
23130 réponses

Bonjour,

Nos Sages, les ‘Hakhamim, ont posé votre question d’une manière plus intense :

« En quoi consistent les mérites des femmes ? [Leur permettant d’accéder au 'Olam Haba.] ». Talmud Brakhot 17a.

Les commentateurs expliquent [Gaon de Vilna, Chalmé Toda, Rabbi Yonathan Eïbechitz dans Yaarot Dvach, Drouch 1, etc.] :

« Elles ne sont pas soumises à l’obligation d’étudier la Torah [Talmud Kiddouchin 29b] ; donc, comment leur est-il possible de mériter la récompense tant attendue du 'Olam Haba ?

C’est uniquement l’étude de la Torah qui donne le mérite de ressusciter lors de la résurrection des morts. [Talmud Kétoubot 111b]

D’autre part, l’unique moyen de vaincre le Yétser Hara' est l’étude de la Torah [Talmud Kiddouchin 30b] ; comment les femmes peuvent-elles espérer le vaincre sans cette Mitsva ? »

Premières solutions

« Conduire leurs enfants à l’école où l’on étudie la Torah, engager leur mari à étudier et attendre patiemment leur retour de l’étude ». Talmud Brakhot 17a.

L’impact de l’aide qu’apportent les femmes pour permettre aux autres d’étudier est aussi important que l’étude des hommes.

C’est uniquement ainsi qu’elles mériteront de bénéficier des bienfaits de l’étude.

Une femme non encore mariée devra faire ce qui lui est possible afin d’aider les autres à étudier [diffusion de livre de Torah, dons aux Kollélim, etc.].

Autre solution

Le ‘Hazon Ich dit que la Tsniout de l’habillement est, pour les femmes, d’une importance égale à l’étude des hommes.

Autre solution

Les Téfilot accompagnées d’une Emouna vraie et profonde :

1. Etre convaincu que tout provient d’Hachem.

2. La Hichtadlout est nécessaire, mais, selon le ‘Hazon Ich et de nombreux autres maîtres, en priant, nous sommes acquittés de notre devoir.

3. Hachem est toujours à nos côtés pour nous entendre.

4. Etre certain que nous recevrons ce qui doit nous revenir et ne pas envier le sort des autres.

5. Hachem peut changer / améliorer le sort de chacun et chacun en fonction de sa manière d’accomplir les Mitsvot !

Important !

Il va sans dire que la femme a l’obligation d’étudier des ouvrages concernant les Middot [Or’hot Tsadikim, Pélé Yo'èts, Méssilat Yécharim, Ma’alot Hamidot, ‘Hovot Halevavot, Cha’aré Techouva, etc.], la Parachat Hachavou'a [si possible], et, surtout, les lois qui la concerne [le Chabbath, les fêtes, l’éducation des enfants, les Brakhot, la Cacheroute, Chmirat Halachone, les lois du vol et du mensonge, la pureté familiale, etc.], ainsi que de prier quotidiennement pour bénéficier de toutes les bénédictions distribuées par le Maître du monde.

Je vous félicite pour votre question.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN