Aujourd'hui à Paris
06:31 : Mise des Téfilines
07:34 : Lever du soleil
13:44 : Heure de milieu du jour
19:53 : Coucher du soleil
20:38 : Tombée de la nuit

Paracha Ki-Tavo
Vendredi 20 Septembre 2019 à 19:35
Sortie du Chabbath à 20:39

Afficher le calendrier
Logo Torah-Box
Projet dédié par un généreux donateur

Pensées interdites pour une fille

Rédigé le Dimanche 28 Février 2016
La question de Hana C.

Chalom Rav,

Est-il permis pour une femme/fille d'avoir des pensées qui auraient été interdites pour un garçon, c'est-à-dire s'imaginer des situations qui créent du désir ?

Comment fait-on pour se détacher de ces pensées ?

En sachant que j'ai arrêté de voir des films et de lire des livres Goy depuis déjà deux ans.

Merci beaucoup, et Kol Touv.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
16505 réponses

Bonjour,

Cette interdiction concerne aussi bien les hommes que les femmes ou les jeunes filles. Ceci est mentionné explicitement dans le Séfer Ha'hinoukh, Mitsva 387.

Vous avez agi lucidement en cessant de voir des films et en cessant la lecture d'ouvrages auxquelles vous étiez habituée.

Qu'Hachem vous protège et vous bénisse.

Il va sans dire que vous devrez utiliser internet uniquement en cas de vrai besoin et selon les instructions d'un Rav compétent.

Si vous avez besoin d'aide à ce sujet, nous sommes à votre disposition.

L'une de 613 Mitsvot est la suivante :

"Vous ne vous laisserez pas entraîner après votre cœur et vos yeux, qui vous entraînent à l'infidélité et à la faute" - Bamidbar, chapitre 15, verset 39.

Cette Mitsva s'applique en tout temps, aux hommes comme aux femmes et aux enfants.

Elle a une importance fondamentale. Elle nous interdit de nous laisser aller à des pensées immorales, et nous recommande de toujours garder notre esprit pur de notions interdites.

Nous avons l'obligation d'écarter toute pensée susceptible de nous amener à déprécier l'un ou l'autre commandement de la Torah.

Cette Mitsva ne se réfère pas seulement à la négation de l'existence de Dieu mais inclut également toute idée contredisant un principe fondamental de la Torah.

Il est interdit de laisser s'infiltrer dans notre esprit par quelque moyen que ce soit, des pensées susceptibles de conduire à la faute et à l'éloignement de notre Père : le Maître du monde.

L'un des moyens permettant de nous éloigner de cette faute est de réciter, tous les jours, des Téhilim avec leur traduction. Fixez-vous, donc, un nombre de Téhilim que vous réciterez tous les jours.

N'oubliez surtout pas d'inclure dans vos prières une requête à ce sujet. "Hachem est proche de tous ceux qui l'invoquent et qui L'appellent avec sincérité !" Téhilim 145, verset 18.

Je pense que vous portez des jupes. Dès aujourd'hui, elles devront couvrir les 15 centimètres en-dessous de vos genoux.

Si vous n'êtes pas mariée et que vous avez plus de 19-20 ans, il faut penser au mariage.

Hachem verra vos efforts et exaucera toutes vos prières.

Mékorot / Sources : Séfer Ha'hinoukh.
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN
Projet dédié par un généreux donateur