Aujourd'hui à Paris
07:15 : Mise des Téfilines
08:24 : Lever du soleil
12:40 : Heure de milieu du jour
16:55 : Coucher du soleil
17:46 : Tombée de la nuit

Paracha Vayichla'h
Vendredi 4 Décembre 2020 à 16:36
Sortie du Chabbath à 17:49
Afficher le calendrier
Logo Torah-Box

Quand une femme a le statut de "Agouna" ?

Rédigé le Dimanche 6 Septembre 2020
La question de Anonyme

Bonjour Rav,

A partir de quel moment une femme a-t-elle le statut de Agouna ?

Merci.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
23198 réponses

Bonjour,

Une femme ayant été mariée religieusement ne perd son statut de Echet Ich [femme mariée] que par le divorce ou le décès du mari. Voir Talmud Kiddouchin 2a.

Si, pour une raison ou une autre, le mari tarde à se décider pour donner le Guèt et que le tribunal rabbinique ne réussit pas à le convaincre, la femme a le statut d'une 'Agouna et il lui est interdit de se marier.

Il existe une autre catégorie de 'Agouna : lorsque le mari a soudainement disparu et que nous n'avons aucune preuve de ce qui lui est arrivé ou lorsque nous savons / pensons qu'il a subi un accident et que nous ne sommes pas en présence de son corps.

Le problème des guerres est également une source de très nombreux cas assez complexes car lorsque nous ne sommes pas en présence du corps, il y a lieu de craindre la prise en otage.

Dans toutes ces situations, il faut faire appel à un témoignage dont les lois sont assez particulières ou faire appel à des règles mentionnées dans le Talmud et les écrits des décisionnaires, permettant de fixer le statut de la femme et de la libérer de sa situation.

Dans certains cas, on arrive à prouver que le mariage n'était pas valide. Donc, la femme peut se marier étant donné qu'elle n'a pas besoin d'un Guèt et il n'est plus nécessaire de prouver que son mari est décédé. Voir Te'houmin, volume 22, année 5762, pages 184-187.

Il s'agit là d'une question grave et brûlante ayant fait l'objet de "milliers" d'analyses et questions-réponses.

Parmi les grands derniers cas ayant été traités, il y a, par exemple :

Le naufrage du Titanic, le 14-15 avril 1912 [entre 1490 et 1515 morts]. Voir Kol Hatorah, volume 52, année 5762, pages 143-148,

La guerre de Kippour du 6-24 octobre 1973. Voir Torah Chébé'al Pé, volume 17, pages 11-28 [grande réponse de Rav Ovadia Yossef],

L'effondrement des tours jumelles du World Trade Center à New York, le 11 septembre 2001. Voir, par exemple, Or Israël [Monsey], volume 26, année 5762, pages 40-48, volume 28, pages 45-50,

Noyade dans les alentours des chutes du Niagara. Voir Te'houmin, volume 22, année 5762, pages 184-187.

Ces petits détails ne sont qu'une petite goutte d'eau dans l'océan des écrits traitant de ce sujet triste et très préoccupant.

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, si vous avez une question précise.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN