c Question au Rav : Si le mariage efface toutes les fautes, pourquoi des problèmes de fertilité ?

Si le mariage efface toutes les fautes, pourquoi des problèmes de fertilité ?

Rédigé le Jeudi 23 Mars 2017
La question de Rivka C.

Chalom Rav,

Si, après le mariage, on se fait pardonner de toutes ses fautes, pourquoi certains couples ont des problèmes pour avoir des enfants ?

Dans le sens où, s'ils n'ont plus d'accusations contre eux par leurs péchés d'avant le mariage, pourquoi cela leur bloque la fertilité à cause d'une maladie ou autre ? Quelle serait la raison ?

Toda Rabba.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
27386 réponses

Bonjour,

Ce n'est pas toujours ou uniquement la faute qui est à l'origine de nos manques, et surtout s'il s'agit de fertilité.

Le 'Hazon Ich [Rabbi Avraham Yéshayahou Karélits] ainsi que le Rabbi de Loubavitch étaient [et sont toujours, par le bais de leurs enseignements] des géants de la Torah, à une échelle mondiale.

Ils ont quitté ce monde sans avoir d'enfants.

Est-il possible de penser que des fautes étaient à l'origine de ce manque ?

Réponse :

Non !!!

1. Hachem a créé ce monde suivant des plans bien précis.

Voir Talmud Ta'anit 25a.

2. Parfois, avant la naissance, il a été décidé que telle ou telle personne soit riche alors que telle ou telle autre ne le soit pas.

Voir Talmud Nidda 16b. 

3. Dans bien des cas, les prières n'influeront en rien sur le sort de la personne.

Voir Talmud Ta'anit 25a.

4. Elles restent tout de même une obligation, puisque les voies d'Hachem sont impénétrables.

Et qui sait ? Il s'agirait probablement d'une simple question de temps ?

Nos prières ne sont qu'une manière d'être persuadé qu'Hachem est à l'origine de tout.

Voir Beth Elokim [Rabbi Moché Matrani], Cha’ar Hatefila, Chapitre 2 et Pisské Tchouvot, chapitre 98, passage 9.

Nos prières ne sont ni des ordres, ni des conseils donnés au Maître du monde.

Ceci est mentionné explicitement dans le Choul’han ‘Aroukh - Ora’h ‘Haïm, chapitre 98, Halakha 3 et 5.

Donc :

L'homme propose et Hachem dispose !

Parfois, et même, assez souvent, nos actions sont à l'origine de nos manques et constituent une barrière solide face aux bénédictions prodiguées par Hachem.

Les prières sont, dans la plupart des cas, tôt ou tard, profitables mais ne sont pas toujours suffisantes.

Voir Talmud Brakhot 32b, Talmud Ta’anit 8a, Talmud Baba Batra 116a.

Il suffit d'opérer certains changements qui, dans la plupart des cas, s'avèrent très bénéfiques.

Voir Michna Broura, chapitre 158, fin du passage 38.

Ci-dessous, quelques détails mentionnés dans la Halakha à propos des prières non encore exaucées :

1. Vérifier si les habits portés ne contiennent pas du Cha’atnez,

2. Vérifier si l’on ne possède pas des choses ne nous appartenant pas,

3. Ne pas dire de Lachone Hara’

4. Réciter les Brakhot avant et après la consommation de chaque aliment,

5. Réciter le Birkat Hamazone après avoir consommé du pain,

6. Etudier les lois du Chabbath et les appliquer à la lettre.

Ci-dessous, des Mitsvot très favorables pour avoir des enfants :

1. Respecter scrupuleusement les lois de la pureté familiale. Voir Midrach Rabba Tazria, chapitre 14, passage 7 et Séfer Haéchkol, Hilkhot Tsniout, page 35b. Dans Brakhot 31b, il est rapporté que 'Hanna, la maman de Chmouel Hanavi, a prié pour être exaucée et avoir un garçon, grâce au mérite du respect des lois de la pureté familiale.

2. Le Respect des parents. Midrash Tan’houma, Parachat Kédochim, passage 15 et Yalkout Chim’oni, Iyov, passage 927. Pour des personnes mariées, le respect des parents doit se faire conformément à la Halakha et non suivant ses pulsions ou ses sentiments.

3. Faire beaucoup de ‘Hessed [conformément à la Halakha et non suivant ses pulsions ou ses sentiments]. Voir Talmud Baba Batra 9b et Zara ‘Haya Vékayama [Rav 'Haïm Mordékhaï Krohn], page 34.

4. Enseigner la Torah aux autres. Noa’h a mérité des enfants dès l’instant où il a fait des remontrances aux fauteurs de son époque. Voir Sforno sur Parachat Noa’h, chapitre 6, verset 10.

5. Le soir du Séder, accomplir scrupuleusement la Mitsva de raconter la sortie d’Egypte. Voir Or Ha’haïm Hakadoch sur Chémot, chapitre 13, verset 8.

6. Pour les hommes : ne pas se raser la barbe. Baba Salé et Rav ‘Haïm Kaniewski au nom du Ben Ich ‘Haï. Zara ‘Haya Vékayama, page 37.

7. Accomplir scrupuleusement  les lois de l'allumage des bougies du Chabbat. Dans Brakhot 31b, il est rapporté que 'Hanna, la maman de Chmouel Hanavi, a prié pour que être exaucée et avoir un garçon, grâce au mérite du respect des lois de l'allumage des bougies du Chabbat [elles sont assez nombreuses].

8. Allumer les bougies de Chabbat et stopper tout travail interdit, 10-15 minutes avant l’heure indiquée dans le calendrier.

9. Etudier les lois du Chabbat et les appliquer sans aucune faille.

10. Il faut respecter les lois concernant la Mitsva. Voir Choul'han 'Aroukh, chapitre 240.

11. Il faut penser aux besoins de sa femme et pas uniquement à satisfaire ses besoins [dans tous les domaines]. Voir Talmud Baba Batra 10b.

12. Il est interdit de forcer sa femme à accomplir la Mitsva. Talmud Erouvin 100b.

13. La femme a des besoins particuliers. Il faut s'efforcer de les satisfaire [dans la limite du permis], surtout lorsqu'il s'agit de la Mitsva. Voir Talmud Brakhot 60a, Chabbat 118b, Erouvin 100b, Baba Batra 10b, Nidda 31a-31b et 70b et 71a.

14. Les Téfilot sont indispensables. Voir Talmud Nidda 70b-71a.

15. Voir Talmud Nidda fin de la page 31a et début de la page 31b.

16. Participer à l'édition de livres de Torah. Zara 'Haya Vékayama, pages 58-59.

17. Acheter des Mézouzot de très bonne qualité. Etudier les lois de la Mézouza afin d'être certain d'accomplir correctement la Mitsva [Où les placer, à quel endroit de la porte, aux portes de quelle pièce, etc.]. Les vérifier tous les 3-4 ans. Les placer dans de beaux étuis. Voir Choul'han 'Aroukh - Yoré Déa, chapitre 285, Halakha 1, Talmud Chabbat 32b et Zara 'Haya Vékayama, pages 35 et 59.

18. Etudier toutes les lois de la Havdala récitée à la sortie du Chabbat et des fêtes afin de les accomplir scrupuleusement. Zara 'Haya Vékayama, pages 59-60.

19. Ne jamais faire honte à qui que ce soit. Dans une telle éventualité, il faut tout faire pour obtenir son pardon.

20. Ne jamais dire du mal d’un Talmid ‘Hakham et honorer tout ceux qui étudient la Torah.

Il est à noter que le ’Hafets ‘Haïm dit : « Toutes les Ségoulot peuvent s’avérer inefficaces si la personne ne prend pas garde d’accomplir les lois de « Chmirat Halachone » et de causer du mal à autrui ».

Chmirat Halachone, volume 2, chapitre 9.

Je suis à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Mékorot / Sources : 'Hazon Ich.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN