Je suis encore émue de la Brit-Mila qui a eu lieu hier. Bien-sûr, je partage la joie de ma sœur, la jeune maman, mais… quelques jours avant Pourim, j’ai vécu un dévoilement d’Hachem tellement fort, que je devais absolument le partager avec vous ! 

Ce qui est chouette pendant la grossesse, c’est de réfléchir à tous ces prénoms magnifiques qui existent et de se demander lequel sera le prénom du bébé à venir. En tant que future tata, j’étais très excitée à l’idée de savoir si ma sœur attendait une fille ou un garçon et de savoir quel serait son choix de prénom, le moment venu ! Je pensais naïvement que les parents choisissent les noms selon leurs goûts, leurs styles de vie ou encore la volonté de faire plaisir à la famille.

Quelques semaines avant l’accouchement, j’avais appris qu’elle attendait un garçon, je me suis même amusée à lister tous les prénoms possibles en espérant deviner juste du premier coup ! Rien à faire, ma sœur souriait et restait muette. Après quelques minutes passées à écouter mes propositions les plus loufoques, elle me dit : “De toute façon ‘Haya, on croit toujours que ce sont les parents qui choisissent le prénom du bébé, mais en vrai c’est Hachem qui le souffle à notre oreille”. 

Je n’avais jamais pensé à ça avant. En réalité, je n’avais jamais questionné la Torah à ce sujet !

C’est comme ça que j’ai découvert combien le prénom est important dans le judaïsme ! Et comme le Rav David Touitou l’enseigne : “Il ne faut pas croire qu’on choisit le prénom d’un enfant en fonction des traits de caractère qu’on lui souhaite, c'est le contraire ! C’est parce que la Néchama (l'âme) du bébé aura certains traits de caractère, qu’Hachem envoie le prénom qui lui correspond !”

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises…

Dès le lendemain de l’accouchement, ma mère se lança dans les préparatifs du repas qui suivrait la Brit-Mila. Et à chaque étape, elle pensait avec émotion au souvenir de notre père, qui nous a quittés il y a 3 ans, le jour de la fête de Chavouot. Tout fut prêt à temps (il n’y a pas comme le savoir-faire d’une maman) et le jour J, toute la famille et les amis se sont réunis pour assister à cette grande Mitsva.

Après les chants entonnés par l’assistance, le Mohel procéda à la circoncision. Le bébé pleura (beaucoup), après les “Mazal Tov en pagaille”, toute l’assistance tendit l’oreille… et l’enfant fut nommé David-Messod. Après la cérémonie, rendez-vous chez ma mère pour un joyeux repas de fête, où tout le monde se pressait pour admirer le petit David-Messod endormi.

Je profitais alors de ces quelques minutes de calme pour m’entretenir avec ma sœur. Elle me demanda si je m’étais doutée du choix du prénom :

  • “Pas du tout ! J’avais pensé à tous les prénoms, sauf celui-là. Pourquoi l’avez-vous choisi ?”
  • Du jour où j’ai appris que j’attendais un garçon, j'ai voulu le nommer Messod, comme notre père, que son âme repose en paix. 
  • Et pour le prénom David ?
  • Pour David, ça nous est venu comme ça. C’est un magnifique prénom qui rappelle le Roi David. On passait en revue les prénoms de garçon et il s’est imposé à nous comme une évidence.” 

De retour chez moi, prise de curiosité, je cherchais plus d’informations sur le Roi David et ses Middot (traits de caractère). Et c’est là que j'ai découvert un lien extraordinaire ! 

La Hiloula (l’anniversaire de la mort) du Roi David a lieu le jour de la fête de Chavouot… soit le même jour que l’anniversaire de décès de notre père ! Je téléphonais immédiatement à ma sœur pour lui demander si elle avait connaissance de cette date commune au moment de son choix. Elle fut tellement choquée qu’elle ne dit rien pendant plusieurs minutes (un cas rare !).

Le Rav Dessler enseigne, dans le magnifique "Mikhtav Mé Eliahou", que plus on cherche à voir la Présence Divine, plus Hachem se dévoile à nous. A quelques jours de Pourim, qui symbolise la bienveillance de chaque instant d’Hachem (même quand on croit ne pas Le voir) sur tout le peuple juif, nous avions devant nous la preuve irréfutable que c’est LUI qui avait choisi ces prénoms, que rien n’arrive par hasard et que tout est lié, dans ce monde comme dans celui d’en haut ! 

Alors, souhaitons une longue et heureuse vie à mon neveu David-Messod et que son chemin soit guidé par les 2 illustres personnes dont il porte les prénoms. 

Je nous souhaite à toutes de toujours voir et apprécier tous ces petits signes que D.ieu nous envoie en continu, comme autant de joies et de bénédictions !

Béatslaha à toutes !