La paracha de Vayigash parle des retrouvailles entre Yaacov et Yossef, après 22 ans de séparation. Lors de celles-ci, Yossef s'est jeté au cou de son père et a pleuré abondamment. Mais Yaacov Avinou, lui, n'a pas pleuré. Il a récité le Chéma Israël. Pourquoi dire le Chéma précisément à ce moment-là ? Si l'heure limite de récitation de celui-ci était vraiment arrivée, Yossef n'aurait-il pas dû le dire lui aussi ? Réponse à travers des propos de Rav Bergman, rapportés dans son Séfer Chaaré Ora.