Qu'est-ce qu'étaient les villes de refuge ? Qui devait y aller, et pourquoi ? Existeront-elles encore à l'époque du Machia'h ? Que dit le Arizal à ce propos ? En quoi ces villes montrent-elles l'importance que la Torah accorde au respect profond et sincère d'autrui ?