Dans quels cas dit-on la berakha du Gomel ? Pourquoi celle-ci doit-elle être dite devant au moins deux Talmidé Hakhamim ? En quoi cela montre-t-il la nécessité de remercier Hachem même pour les miracles cachés ? Qu'est-ce qu'un miracle caché ? Pourquoi n'était-il pas nécessaire, lorsqu'on amenait les bikourim (prémices) au Beth Hamikdash, que le Cohen qui les reçoit soit un Talmid Hakham ? Réponse à travers des propos de Rav Bergman et du Ramban.