Peut-on être un donneur en recevant, ou un preneur en donnant ? Qu'est-ce que la hakarath hatov ? D'où provient cette qualité ? Comment se fait-il qu'elle ne s'exprime pas facilement ? Qu'est-ce que la hodaa ? En quoi distingue-t-elle le preneur du donneur ? Pourquoi le preneur n'a-t-il pas honte de prendre ? Peut-on être en même temps preneur et donneur ? Pourquoi ? Quelle histoire rappelant l'importance de la reconnaissance et du fait de juger autrui favorablement est rapportée par le Rav Chalom Chwadron ? Réponse à ces questions basées sur des propos de Rav Dessler.