« La civilisation est un certain art de maîtriser le temps, d’introduire le sacré dans nos travaux et dans nos jours », a écrit Abraham Heschel dans son livre « Les bâtisseurs du temps ».

Or, j’observe actuellement des situations qui me laissent de plus en plus perplexe, et, en même temps, c’est assez drôle.

Tel un archéologue, je regarde mon environnement, et je suis le témoin en direct d’un nouveau mode de vie.

Je vais vous décrire des moments de repas partagés en famille dans notre société moderne et la réflexion que cela suscite.

Lors d'un séjour dans un bel hôtel Cachère, où nous pouvons prendre un peu de repos, des familles se retrouvent réunies autour de la table dans une magnifique salle à manger, face à la montagne ensoleillée et enneigée.

Une pure merveille.

Nous pouvons nous délecter de succulents plats, mais, surtout, en tant que mère de famille, nous délester des multiples tâches des préparations culinaires... un vrai bonheur...

Je peux ainsi être totalement disponible et à l'écoute de mes proches avec une réelle disponibilité et de la bonne humeur. 

Mais je m'aperçois de la difficulté de communiquer alors que tous les paramètres semblent être propices pour un moment d'échange enrichissant en famille... 

L'un est centré sur son portable (« Il est indispensable d'être joignable 24 heures sur 24, tu comprends, je bosse moi ! », un vrai ministre), l'autre branché sur les dernières informations qui vont bouleverser le monde, le suivant sur le dernier scandale politique... et bien sûr, des jeux électroniques qui deviennent une véritable addiction... Je caricature, mais pas trop, je vous assure…

De plus, on se lève au milieu du repas pour des raisons multiples et variées, et je me suis même retrouvée seule à la fin d'un repas !

Quelle cacophonie ! Quelle situation digne d'une pièce de théâtre !

Pourtant, j'ai bien essayé, maintes fois, de remettre des règles de bienséance. 

Alors je me dis qu'heureusement, demain soir, arrive enfin Chabbath, on va poser nos armes, nos portables ! 

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite…

Retrouver la sérénité et la joie de petits bonheurs simples loin de la technologie un jour par semaine, c'est déjà ça... 

Chères amies, il est des bienfaits incontestables des nouvelles technologies qui nous font gagner un temps précieux pour certaines choses (les courses, le compte en banque, des recherches précises). 

Mais en même temps, les bénéfices sont si vite engloutis par l'aspect tellement chronophage des réseaux sociaux, souvent sans grand intérêt et même néfastes, car ils peuvent susciter une jalousie naturelle et l’envie de voir ailleurs. 

Or, le temps perdu ne reviendra plus... il est pourtant si précieux. Ce qui ressort est souvent la partie émergée de l’iceberg, celle qui est belle à voir…

Alors, gardons nos jardins secrets à l’abri de la vue de tous.

Et éloignons-nous des sites ou réseaux qui suscitent l’envie et sur lesquels nous ne pouvons strictement rien faire.

Je ne peux effectivement pas faire grand-chose pour les évènements communautaires, nationaux ou même mondiaux.

Je ne peux agir que sur moi et mon environnement proche.

Ce qui est déjà beaucoup.

Utiliser notre libre arbitre et notre conscience des bienfaits que l'on peut gagner grâce aux nouvelles technologies. On ne peut évidemment revenir en arrière.

Vous, qui lisez cet article, gardez bien ce magnifique site de Torah-Box, par exemple ! Et gardez aussi la magie des échanges avec de vraies personnes, le véritable échange…

Tel le chef d’orchestre, sachons utiliser les touches et les instruments avec un équilibre qui fera que la symphonie sera éblouissante. Avec aussi les moments de silence si nécessaires pour l’harmonie musicale générale.

Etre vigilante dans notre alimentation, mais, surtout, dans notre façon de parler est un point à travailler. Aujourd’hui s’ajoute la gestion au quotidien de ce que nous voyons et nous entendons. Un vrai programme, mais, en même temps, le nouveau défi à surmonter qui peut nous élever très haut Bé’ézrat Hachem…

« Donner du temps au temps », a dit justement De Miguel de Cervantés, auteur de Don Quichotte, phrase de plus en plus d’actualité…

Et vous, quels sont vos sites préférés ? Vous sentez-vous maître ou esclave de ces nouvelles technologies ? Gardez-vous des moments d’échange déconnectés pendant les repas ? Savez-vous gérer votre temps si précieux ?

Au plaisir de nous retrouver