Logo Torah-Box
Aujourd'hui à Paris
05:34 : Mise des Téfilines
06:44 : Lever du soleil
13:55 : Heure de milieu du jour
21:04 : Coucher du soleil
21:54 : Tombée de la nuit

Paracha Ekev
Vendredi 19 Août 2022 à 20:40
Sortie du Chabbath à 21:49
Afficher le calendrier

Jeûne du 9 Av repoussé : une femme enceinte doit-elle jeûner ?

Rédigé le Mardi 21 Juin 2022
La question de Anonyme

Bonjour,

Est-ce que les femmes enceintes doivent faire le jeûne de Ticha' Béav cette année (5782) ?

Bien cordialement.

La réponse de Rav Gabriel DAYAN
Rav Gabriel DAYAN
31611 réponses

Bonjour,

Les femmes enceintes ne sont pas tenues de jeûner lorsque le jeûne du 9 Av tombe Chabbath et qu'il est repoussé au dimanche. Dans la mesure du possible, elles jeûneront jusqu'à l'heure de 'Hatsot. Torat Hamo'adim, page 249, Halakha 3, Ye'havé Da'at, volume 3, réponse 40.

Certains décisionnaires ne partagent pas cet avis et pensent qu'elles ne sont exemptées que si elles rencontrent une vraie difficulté. Or Létsion, volume 3, chapitre 29, réponse 3, Pisské Techouvot, chapitre 554, passage 5.

Les détails à connaître si la femme ne jeûne pas lorsque le jeûne du 9 Av est repoussé :

1. La femme à qui on autorise de manger doit obligatoirement réciter la Havdala avant de consommer quoi que ce soit.

2. Elle ne récite pas la Brakha des Béssamim.

3. Les femmes Séfarades et Ashkénazes peuvent réciter la Brakha "Boré Méoré Haèch" sur la bougie. Voir Torat Hamo'adim, volume 4, chapitre 9, Halakha 2, Chévet Halévi, volume 7, question 77 et Né'hamat Israël, chapitre 39, Halakha 8, note 236.

D'après certains, pour une femme ashkénaze, il est préférable que son mari récite la Brakha pour l'acquitter. Voir Pisské Techouvot, chapitre 556, passage 1.

4. D'après les décisionnaires Ashkénazes, le mari de la femme enceinte devra lui réciter la Havdala.

5. C'est la femme qui devra boire le jus de raisin [voir Michna Broura, chapitre 296, passage 35].

6. A la sortie du jeûne, le mari ne récitera pas à nouveau la Havdala.

7. Si la femme n'est pas en mesure de boire le jus de raisin, c'est un enfant qui le boira.

8. Si, pour une raison ou une autre, le mari ne peut pas réciter la Havdala, c'est la femme enceinte elle-même qui la récitera et qui boira le jus de raisin [voir Michna Broura, chapitre 296, passage 35].

Nous sommes à votre disposition, Bé’ézrat Hachem, pour toute question supplémentaire.

Qu’Hachem vous protège et vous bénisse.

Questions au Rav Dayan (tome 5)

Questions au Rav Dayan (tome 5)

L’équipe Torah-Box est fière de vous présenter le tome 5 de la série “Questions au Rav Dayan”, composé de 313 questions reçues par des Juifs à travers le monde sur le site Torah-Box depuis l’année 2014 à partir de laquelle Rav Gabriel Dayan a commencé à y répondre avec une précision rare et une persévérance de tous les instants.

acheter ce livre

Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Gabriel DAYAN