c Question au Rav : Refaire ma vie avec mon mari ?

Refaire ma vie avec mon mari ?

Rédigé le Lundi 2 Juin 2014
La question de Anonyme

Monsieur le Rabbin,

Je viens solliciter auprès de vous une aide, un conseil.

J’ai rencontré un homme ashkénaze en juillet 2009. Il a 63 ans et moi 55 ans.

Je l’ai aimé avec beaucoup de sincérité et de dévouement. Mais j’ai toujours ressenti au fond de moi qu’il me cachait quelque chose, peut-être n’était-il pas sincère avec moi.

Nous nous sommes beaucoup accrochés car il entretenait sa famille en bas de chez lui et je trouvais cela pas très sain pour notre relation. Je pense aussi qu’il entretenait d’étranges relations avec d’autres. Il n’a jamais voulu m’écouter et n’en n’a toujours fait qu’à sa tête.

Aujourd’hui nous sommes séparés depuis le 24 février dernier, je sais qu’il regrette ses entêtements et qu’il va revenir vers moi.

Ma question : dois-je accepter de revenir vers lui. Ma vie sera-t-elle heureuse et constructive avec lui ? Ou bien dois-je l’oublier définitivement ?

Votre aide et votre conseil sont très importants pour la décision que je vais prendre dans ma vie.

Je vous en remercie, Monsieur le Rabbin.

La réponse de Rav Avner ITTAH
Rav Avner ITTAH
315 réponses

Madame,

De construire sa vie avec quelqu’un et donc de se marier avec lui est la construction et la perfection de votre personnalité et de votre Néchama (âme). Ce qui est très important, c’est le choix de la bonne personne, celle avec qui on décide de fonder un foyer.

Il est certain qu’un des fondements du mariage est la confiance réciproque du couple. Dans votre question, il n’est pas précisé quel type de relations il entretenait avec d’autres. S'il vous trompait, il est certain qu’il ne faut pas fonder un foyer avec un homme qui même avant le mariage, ne respecte pas ses engagements envers sa compagne. S'il s’agit d’autres types de relations, il est vrai que l’un des principes fondamentaux pour la réussite d’un couple est la capacité de chacun à renoncer pour l’autre et être prêt à sacrifier sa volonté pour faire plaisir à l’autre. C’est à vous d’évaluer combien il est capable d’être à votre écoute et combien il prêt à faire pour vous.

De plus, il est certain que pour commencer une nouvelle vie sur de bonnes bases il faut s’éloigner du passé. Vous ne pourrez jamais fonder un nouveau départ avec toute son ancienne famille à l’étage du dessous.

Surtout dans un deuxième mariage, cela demande beaucoup de travail personnel pour sa réussite, et pour cela, il faut des conditions adéquates et optimales et donc ne pas habiter proches de la famille (parents, beaux-parents, ex-femme, ex-mari, frère et soeurs....) afin de recréer une cellule familiale sur un terrain neutre.

Enfin, le Rav Dessler disait toujours aux jeunes mariés "tant que vous vous inquiéterez à chaque instant du bonheur de l’autre, comment améliorer son bien-être et lui faire plaisir, le bonheur sera parmi vous, dès que vous commencerez à exiger ce qui vous est dû, le bonheur vous aura quitté"....

Que D.ieu soit avec vous et vous dirige dans la meilleure voie pour vous.

Mékorot / Sources : Rav Eliahou Eliézer Dessler.
Avez-vous aimé ?
Soyez le premier à commenter cette réponse Rav Avner ITTAH