Un juif australien âgé de 100 ans a conduit l’office pour l’élévation de l’âme de sa maman, disparue alors qu’il n’était qu’un nourrisson.

Dimanche 29 novembre dernier, un office singulier s’est tenu à Melbourne, au Beth Hamidrach Caulfield. La prière été conduite par Berish Aurbach, qui a célébré son centième anniversaire en août. L'homme qui a prié avec dévotion pour… le centième Yahrzeit de sa maman.

Une fidélité à toute épreuve, alors que Monsieur Aurbach n’a connu que très peu sa maman, Madame Rivka Aurbach, décédée à Biala, en Pologne, en 1920 alors qu’il n’avait que quelques mois.

Comme l’écrit le grand-rabbin Ernest Weill dans son Kitsour Choul’han Aroukh, « une pareille démonstration de pieux sentiments d’enfants en deuil est en effet le plus sûr témoignage apporté à la mémoire des parents défunts et le meilleur plaidoyer de la cause de ceux-ci devant le Juge suprême. » Il n’y a pas d’âge pour les Mitsvot, et nul doute que Monsieur Aurbach est un exemple vivant de volonté et de foi pour chacun d’entre nous.

Voir la vidéo Télécharger la vidéo