Nos Sages nous font remarquer également que ces deux niveaux de vitalité : matérielle et spirituelle, se retrouvent dans les passages que nous rajoutons dans la ‘Amida, durant les 10 jours de Téchouva.

Nous alternons alors dans nos prières entre demander à Hachen de "se souvenir de nous pour la vie" ou bien "nous inscrire pour la vie". Ces deux expressions désignent des modes de vie différents. En effet, le "souvenir" est un exercice mental, spirituel qui n’a pas de matérialisation précise. Aussi, lorsque l’on demande à Hachem de se souvenir de nous pour la vie, on Lui demande de nous inscrire pour la vie "sprirituelle".

Inversement, l’écriture est un acte matériel, aussi, lorsque l’on prie pour être "inscrit pour le vie", on sollicite une bénédiction pour la vie phyisque, matérielle.

Observons à présent à quel endroit de la prière nos Sages ont décidé d’introduire ces rajouts -- 1er ajout, avant la conclusion de la bénédiction "Magen Avraham", en introduction nous prions pour les 2 formes de vie "Kotvénou Le’haïm / Zokhrénou Le’haïm".

-- 2ième ajout, avant a conclusion de la bénédiction "Me’hayé Hamétim". Nous venons de prier pour la guérison des malades, la sollicitude envers les plus faibles, aussi nous complétons cette demande par une prière pour avoir également la vie spirituelle "Zokher Yetsourav Bera’hamim Le’haïm".

-- 3ième ajout, après "Modim" où nous remercions Hachem pour tous Ses miracles et Ses bontés. L’expression d’une gratitude témoigne d’une vitalité spirituelle, aussi nous ajoutons une prière pour son complément, la vie matérielle, "Oukhtov Le’haïm Tovim"

-- 4ième ajout, avant la dernière Berakha, en guise de conclusion nous prions à nouveau pour les 2 formes de vie "Nizakher veNikatev".