Aujourd'hui, je voulais pousser un grand "coup de bouche"... Parce que parfois, ça fait du bien de crier haut et fort des vérités, ça remet quelque peu les idées en place, pas vrai ? De quelle vérité s'agit-il ? La plus grande de toutes... La voici en exclusivité locale (humilité oblige...) :

NON, ON NE PERDRA JAMAIS RIEN À RESPECTER UN COMMANDEMENT D’HACHEM, BIEN AU CONTRAIRE : ON DONNE UN PEU ET ON REÇOIT CE PEU MULTIPLIÉ DE TRÈS NOMBREUSES FOIS !

C’est un peu l’humour de notre Puissant Créateur : Il nous enseigne, nous encourage, nous explique, comment agir dans ce monde. En nous faisant penser que ce qu’Il nous demande de faire, l’est pour Lui-même.

Or la réalité est délicatement cachée. Il nous aime d’un amour si authentique qu’Il nous convainc d’accepter Ses cadeaux (chaque Mitsva), et en plus d’être payé pour cela (salaire incommensurable dans ce monde et dans celui d’après).

Eh oui, écrivons cela en très grand dans nos maisons :

« L’HOMME N’AGIT QUE POUR LUI-MÊME ».

Alors ce que l’on fait, c’est ô combien pour nous faire un immense bien… à nous-même avant tout !

Afin d’illustrer notre propos, voici quelques exemples tirés de notre précieux héritage, pour mieux comprendre l’aspect réversible de nos actions quotidiennes :

  • Par le fait que l’on prie Hachem, on reconnaît Sa toute puissance, ce qui nous ouvre la clé d’accès à celle-ci. Ex : si j’admets qu’Il est source de l’intelligence, cela me procurera à moi-même cette intelligence.
  • Lorsqu’une femme prend bien soin d’allumer de belles lumières pour Chabbath et 'Hanouka, elle méritera d’avoir des enfants qui illumineront à leur tour par la Torah.
  • Lorsque l’on observe le Chabbath, nous nous offrons un accès direct à la source de toutes les bénédictions.
  • Par la Mitsva des "arba minim" (4 espèces du loulav de Souccot), nous ouvrons, pour nous-même, la clé des pluies.
  • Lorsque l’on répond avec force au Kaddich « amen yehechemeirabba ! », nous nous offrons la chance de faire déchirer les mauvais décrets ('has véchalom) qui auraient pu avoir été prononcés à notre encontre, sur 70 années.
  • Lorsque l’on s’efforce de prier de tout notre cœur pour la guérison d’un malade, Hachem, par ce mérite, décide de faire remonter nos propres dossiers tout en haut de Sa pile… En réalité, on prie pour nous-même…
  • S’efforcer de travailler à acquérir la Crainte d’Hachem, c’est s’offrir à soi-même la chance de n’avoir aucune autre crainte au monde !
  • Prendre sur soi de faire sa Téfila (prière) le matin, c’est s’assurer de diminuer le nombre de pépins dans sa journée…
  • Faire l’effort de s’habiller avec pudeur et grâce, c’est se permettre d’accéder au rang de la noblesse et tout ce qui va avec….

Etc. etc.... Parmi des milliards d’autres actions réversibles comme celles-ci !

À titre individuel aussi, on pourra trouver dans la Torah, de nombreux exemples de réactions en chaîne déclenchées par une petite action :

  • Avraham Avinou, qui a donné avec abnégation, eau, pain et viande à ses invités, a « permis » à ses enfants dans le désert de recevoir l’eau du puits de Myriam, le pain, la manne, les cailles.
  • Le Roi Balak, qui voulait maudire le peuple juif, a offert des sacrifices à Hachem pour la réussite de son plan maléfique. Et pourtant, il déclencha tout de même par cette action, le mérite d’engendrer ultérieurement Ruth et David.
  • Ichmael mérita une partie du pouvoir en Israël, par le mérite de la Brit Mila.
  • Loth, en ne trahissant pas Avraham, s’épargna d’être détruit avec la ville de Sodom.

De très bons deals en perspective :)

Je nous souhaite à toutes de réussir pleinement dans cette voie, pour notre plus grand bonheur...